News Journée mondiale des zones humides: Le ministre en charge de l'environnement appelle à léguer aux générations futures ce que nous leur avons emprunté!

La Convention sur les zones humides d’importance internationale, comme habitat des oiseaux d’eau encore appelée Convention de Ramsar, seul traité mondial sur l'environnement adoptée le 2 février 1971 en Iran, est un traité intergouvernemental qui sert de cadre à l'action nationale et à la coopération internationale en matière de conservation et d'utilisation rationnelle des  écosystèmes et de leurs ressources.

La Convention sur les zones humides d’importance internationale, comme habitat des oiseaux d’eau encore appelée Convention de Ramsar, seul traité mondial sur l'environnement adoptée le 2 février 1971 en Iran, est un traité intergouvernemental qui sert de cadre à l'action nationale et à la coopération internationale en matière de conservation et d'utilisation rationnelle des  écosystèmes et de leurs ressources.

Source Point focal zones humides
Release date 08/02/2014
Contributor Robert LOUARI
Geographical coverage Global
Keywords Commémoration, journée mondiale, zones humides,

En commémoration de cette date, le 2 février est consacré Journée Mondiale des Zones Humides avec un thème particulier chaque année selon les problématiques du moment.

 

Ainsi, le thème de l’année 2014 est : « Zones humides et agriculture, cultivons le partenariat ! ».

Ce thème vient renforcer la décision de l’ONU de faire de 2014, « Année internationale de l’agriculture familiale » et montrer le rôle important que jouent les zones humides pour le développement des activités agricoles, à travers l’apport et la régulation des flux d’eau nécessaires à l’agriculture et la fertilisation des sols.

En effet, les phénomènes climatiques extrêmes que sont les sécheresses et les inondations de ces dernières décennies ont permis une prise de conscience accrue de la place à accorder à ces écosystèmes particuliers dans toutes les stratégies de développement. Au Burkina Faso, le développement durable appelle à renforcer davantage les acquis et les actions en cours pour une prise en compte plus marquée de l’importance de nos écosystèmes naturelles et de leurs ressources mais aussi de leur fragilité. 

 C’est pourquoi les stratégies, politiques et programmes nationaux mettent de plus en plus un accent particulier sur la nécessité de les préserver à travers leur exploitation rationnelle et durable tel que la valorisation de certains sites Ramsar comme le Barrage de Bagré devenu Pôle de croissance économique, la Vallée du Sourou en cours d’aménagement... De même, plusieurs bonnes pratiques agricoles, d’irrigation, de pêche, d’élevage, de foresterie et de gestion participative des ressources en eau développées ces dernières décennies, ont donné des résultats encourageants ce d'autant plus que le développement reste largement tributaire du secteur rural où l’agriculture familial garde encore une très grande importance. A ce titre, les zones humides jouent un rôle primordial dans la diversification et l’accroissement de la production agricole, notamment maraîchère et offrent beaucoup de possibilités de création d’emplois et de revenus pour les femmes et les jeunes.  Aussi, le Burkina Faso vient également de se doter d’une Politique nationale sur les zones humides qui, à travers la mise en œuvre de ses plans d’actions périodiques facilitera l’intégration des actions de préservation et d’utilisation durable des zones humides. Ces efforts méritent d’être salués, même si la nécessité d’une interpellation constante de tous les acteurs s’impose pour améliorer inlassablement nos acquis et assurer la préservation et l’utilisation durable de ces écosystèmes.

 

Faisons de nos zones humides des pôles d’intérêt incontournables pour le développement écologique, économique, social et culturel sur tout le territoire du Burkina Faso, afin d’être fiers de léguer aux générations futures ce que nous leur avons emprunté.

Le Ministre de l'Environnement et du Développement Durable

Dr. Salifou OUEDRAOGO

                                                                                     Officier de l’Ordre National

Please note that this information has expired.