News Atelier national de validation de la monographie nationale sur la diversité biologique

Près de 400 espèces sont actuellement en voie de disparition au Burkina Faso. C’est ce que révèle le rapport-synthèse de la monographie nationale qui a fait l’objet de validation le mardi 11 août à Ouagadougou. Cette situation est préoccupante.

Concerned URL https://lefaso.net/spip.php?article98638
Source Point focal Diversité Biologique du Burkina Faso
Release date 12/08/2020
Contributor Robert LOUARI
Geographical coverage National
Keywords Atelier, monographie

Selon le secrétaire général du ministère de l’Environnement, Sibidou SINA a, « L’intérêt de la monographie pour nous, c’est d’abord connaître l’étendue des dégâts, le niveau actuel de la dégradation ; et si tout cela est connu, des mesures seront prises en fonction de chaque catégorie afin d’inverser la tendance ».

Définie comme l’étude détaillée d’une question donnée, la monographie, dans le cadre de la diversité biologique, permettra, selon le secrétaire général, de recenser tous les éléments d’information existants et de mettre en exergue tous les problèmes afin de proposer des solutions.

« La présente monographie nationale est un outil de planification et de gestion de l’ensemble des ressources naturelles pour tous les acteurs impliqués dans le domaine » a souligné le point focal de la diversité biologique du Burkina, Amadé Ouédraogo. Selon lui, le document permettra, de façon concrète, de faire l’état des lieux actuel de la diversité biologique dans toutes ses composantes, tout en prenant en compte les facteurs socio-économiques qui influencent sa gestion. Cela permettra de mettre à la disposition des acteurs du domaine une cartographie générale afin d’aller vers une gestion harmonieuse de la diversité biologique.

Au total, 3 630 espèces ont été recensées par les experts. Il s’agit de 2 067 espèces de plantes supérieures, 662 espèces de plantes inférieures et 26 plantes fougères. Concernant les espèces animales, l’on dénombre 120 poissons, 520 oiseaux sauvages, 23 oiseaux d’élevage, 123 mammifères sauvages et 91 d’élevage, 51 chauves-souris, 42 amphibiens et 96 reptiles dont 9 tortues, 4 crocodiles, 54 serpents et 29 lézards.

Toutefois, cette richesse remarquable fait l’objet de graves menaces de disparition, notamment 350 espèces de plantes, 12 espèces de mammifères sauvages, 19 espèces d’oiseaux, 24 reptiles et 48 poissons. Une menace qui révèle l’ampleur du défi à relever ainsi que le sacrifice à consentir pour inverser la tendance de dégradation.

L’atelier a été organisé par le Secrétariat Permanent du Conseil national pour le Développement Durable, du Ministère de l'Environnement, de l'Economie Verte et du Changement Climatique, avec le soutien financier du programme AGREF « Appui à la Gestion Durable des Ressources Forestières ». l’objectif de la rencontre est de procéder à l’actualisation de la monographie nationale sur la diversité biologique pour contribuer à la mise en œuvre de la Convention sur la diversité biologique au Burkina Faso.

Les participants à cette rencontre, au nombre de près de cent cinquante, comprenaient les membres du Groupe technique de suivi des conventions et protocoles relatifs à la diversité biologique, les experts chargés des études thématiques, les représentants des départements ministériels et des institutions, les représentants des Partenaires Techniques et Financiers, les représentants des organisations de la société civile, les représentants du secteur privé, les représentants des projet et programmes.